Nouveau-né (0-6 mois)
Article
Add this post to favorites

Allaiter sur son lieu de travail

4
3.2/5 313 reviews

Mon congé maternité touche à sa fin et je souhaite continuer à allaiter mon bébé. Est-ce possible d'être à la fois working girl et super maman ? Comment m'organiser ? Quelles sont les dispositions légales en vigueur ?

3 minutes de lecture avr 10, 2022

Reprendre le travail tout en continuant à allaiter est un défi. Double charge de travail, baby blues après avoir vécu plusieurs mois en symbiose avec votre bébé, fatigue, stress : tout porte à croire que c'est le moment d'arrêter l'allaitement. Pourtant, avec un peu de détermination et beaucoup d'organisation, vous pouvez continuer à allaiter votre bébé. Cela vaut la peine, tant pour votre bébé que pour vous-même, et prolonge la relation intime entre la mère et l'enfant une fois que la mère a repris le travail.

Travailler et poursuivre l’allaitement est une gageure.

Double journée, bébé-blues après plusieurs mois de vie en symbiose, fatigue, stress : tout semble se liguer en faveur du sevrage. Pourtant, avec un peu de détermination et beaucoup d’organisation, vous pourrez continuer à nourrir votre enfant. Cela en vaut la peine pour lui comme pour vous. Et prolonge la relation intime entre le bébé et sa maman, une fois que celle-ci redevient une femme active.


Du boulot avant le retour au boulot !

Commencez à vous familiariser avec le tire-lait, votre principal allié. Deux semaines environ avant le jour J, remplacez une tétée par un biberon de votre lait un jour sur deux, puis chaque jour. Si vous ne faites pas copain-copain avec la machine, introduisez du lait infantile en journée et conservez une tétée le matin et/ou le soir. Votre lactation s’adaptera toute seule à ce changement de rythme. Un conseil : la semaine avant de reprendre le travail, tirez votre lait au moment où vous en avez trop (souvent le matin) ou à un moment sans tétée dans la journée. Vous aurez sept biberons d’avance, que vous congèlerez au fur et à mesure.


De nouvelles habitudes à prendre

Une fois votre rentrée effectuée, essayez de tirer votre lait le soir, car le matin, c’est la course ! Transportez le ou les biberons de lait maternel dans un sac isotherme ou une glacière. A mettre au réfrigérateur dès l’arrivée chez la nourrice ou à la crèche. Au travail, selon les dispositions négociées avec votre employeur, tirez votre lait au calme, à l’abri des regards et si possible à heures fixes. Ce rituel facilitera votre détente, donc la montée de lait. Si vous avez la chance de travailler tout près de votre enfant, profitez de l'heure légale qui vous est accordée pour le nourrir au sein. Sinon, essayez de préserver la tétée du soir, le meilleur antistress au monde !

La symbiose qui existait au départ entre vous et votre bébé va progressivement évoluer vers une nouvelle relation, tout aussi intense mais plus ouverte sur le reste du monde.


Gare aux auréoles disgracieuses !

Pour éviter les tâches de lait embarrassantes, ayez toujours un soutien-gorge et un haut de rechange au travail. Prévoyez également des coques ou un stock de coussinets jetables, à changer régulièrement dans la journée et après avoir tiré votre lait. Cela peut paraître incongru dans votre univers de travail, mais il faudra bien vous équiper en accessoires d'allaitement ! Et ne confondez pas une coque avec votre téléphone portable !

Ce que dit la loi

Il n'existe pas de congé d'allaitement légal en France.
En 2007, les articles du Code du travail français concernant les "dispositions spécifiques à l'allaitement" ont été révisés. La loi autorise désormais les dispositions suivantes :
Art. L 1225-30

La salariée qui allaite son enfant peut prendre à cet effet une heure par jour (non rémunérée) pendant les heures de travail, pendant un an à compter de la date de naissance de l'enfant.
Art. L 1225-31
La salariée peut allaiter son enfant sur son lieu de travail.
Art. L 1225-32

Tout employeur employant plus de cent salariés peut être formellement tenu d'aménager des locaux spécifiques pour l'allaitement, soit dans son établissement, soit à proximité.
Ces dispositions légales sont peu connues, notamment au sein des petites structures. Il vous appartient donc de planifier votre retour au travail afin de négocier votre temps d'allaitement quotidien jusqu'aux douze mois de votre enfant. Soyez assertive et affinez vos arguments pour faire valoir vos droits. Le jeu en vaut la chandelle.

 

Estelle, maman d'Emile, 3 mois et demi


"J'ai repris le travail cette semaine. J'ai eu beaucoup de plaisir à raconter à mes collègues les derniers mois, pendant les pauses café et le déjeuner à la cantine (l'accouchement, l'allaitement, la recherche d'un mode de garde, etc.) J'étais vraiment heureuse de les voir tous et de prendre des nouvelles. Enfin, du moins au début ! Maintenant, chaque fois que je laisse Emile chez l'assistante maternelle, j'ai un pincement au cœur. Je me dis que c'est comme ça, et j'avoue que ça me fait du bien de voir du monde et de me remettre dans un rôle professionnel ! Quant à Emile, il est très heureux avec son nouvel ami ! En fin de compte, je pense que la nostalgie va bientôt passer ".
 

rating review icon

Avis récents

Evaluation moyenne des clients

3.2
4
313 notes des clients

Aperçu des notes de la communauté

  • 5 star
    64
  • 4 star
    99
  • 3 star
    49
  • 2 star
    47
  • 1 star
    54

Ajouter un nouvel avis

2
Anonymous nov 21, 2019
4
Anonymous nov 13, 2019
4
Anonymous nov 7, 2019