Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pas encore membre ? S'enregistrer ici
Rechercher
Partager cet article
X
Stillen ist gut für mich / Allaiter, c'est bon pour moi - Nestlé Baby

Allaiter, c'est bon pour moi

Avoir toujours à portée de main un lait parfaitement adapté à mon bébé, perdre du poids sans faire de régime, profiter au maximum de ce véritable antidépresseur : il n'y a pas photo, l'allaitement c'est pour moi !

Mercredi, 16 août 2017

C'est vrai, l'allaitement nécessite une présence constante auprès de votre bébé, au moins pendant les premières semaines d'adaptation. Mais si vous avez fait ce choix, sachez que l'investissement sera doublement rentable, car il est bon pour votre santé et pour votre moral, sans compter l'aspect pratique de ce mode d'alimentation, c'est-à-dire toujours disponible, à bonne température et gratuit !
 
Les avantages physiologiques


- L'ocytocine, une des hormones libérées pendant l'allaitement, provoque des contractions de l'utérus. Celles-ci peuvent être plus ou moins douloureuses pendant les 2 ou 3 premiers jours, mais permettent à l'utérus de retrouver plus rapidement sa taille, sa forme et sa tonicité d'avant la grossesse. De plus, cette hormone réduit les saignements et le risque d'hémorragie du post-partum. Elle favorise également une meilleure reminéralisation osseuse et peut donc réduire le risque d'ostéoporose après la ménopause. Plusieurs études scientifiques ont également indiqué que l'allaitement maternel à long terme (entre six et douze mois au total) peut contribuer à réduire le risque de cancers du sein, des ovaires et de l'utérus.
- Autre avantage non négligeable : non seulement l'allaitement utilise les "réserves" que vous avez accumulées pendant les neuf mois de grossesse, mais il augmente également la vitesse à laquelle votre corps brûle de l'énergie. Ainsi, à condition de conserver une alimentation équilibrée et de limiter les grignotages entre les repas, l'allaitement peut vous aider à perdre du poids plus rapidement et sans régime !
 

Allaiter : c’est bon pour le moral !

- Les montagnes russes hormonales de la grossesse puis de l'accouchement, combinées à vos nouvelles responsabilités de mère et à la fatigue, constituent un terreau fertile pour la dépression, le redoutable "baby blues". L'allaitement maternel est l'un de vos principaux alliés pendant cette période de transition, où vous essayez encore de trouver vos marques, car la libération d'ocytocine aide la mère à se détendre. 
- De plus, en allaitant, vous vous facilitez la vie : pas de biberons à préparer, réchauffer et nettoyer dix fois par jour au début ! Vous économisez également de l'argent.


Dois-je reprendre un moyen de contraception ?

 Normalement, l'allaitement vous protège contre une nouvelle grossesse tant qu'il dure, à condition qu'il soit exclusif et fréquent. Les quatre conditions à respecter pour bénéficier d'une protection à 98 % (équivalente à celle offerte par la pilule ou le stérilet) sont les suivantes :

- l'allaitement exclusif, c'est-à-dire l'unique source d'alimentation et de boisson du bébé,
- pas de retour des règles (= menstruation)
- pas plus de six heures entre les tétées,
- au moins 6 tétées longues ou 10 courtes par jour.

Le retour des menstruations se produit lorsque vous arrêtez d'allaiter. Il faut toutefois savoir qu'une femme peut ovuler (et donc tomber enceinte) sans avoir de saignements. Afin d'éviter toute grossesse non désirée, vous pouvez consulter votre gynécologue et vous faire prescrire une "mini-pilule" faiblement dosée, à base de progestatifs, compatible avec l'allaitement.
A noter : les préservatifs, les spermicides et les diaphragmes peuvent également être utilisés, notamment pendant les premiers mois qui suivent l'accouchement. Votre gynécologue peut insérer un stérilet dès la fin du premier mois.

 

"Quel est le rôle du père dans tout ça ? "

Il a un rôle essentiel à jouer et contribue activement au développement psycho-affectif de l'enfant. Il apporte à la mère et au bébé un sentiment de sécurité et une présence protectrice qui sont essentiels au bien-être de la famille et donc à la réussite de l'allaitement. Vous pouvez l'aider à s'installer dans son rôle en lui proposant, par exemple, de prendre en charge le change, le bain et les promenades pendant que maman se repose. Il en va de même pour les courses, le ménage et la prise en charge des autres enfants pendant les premières semaines.

"L'allaitement va abîmer mes seins ?"
Non, tant que vous portez un soutien-gorge d'allaitement spécial qui soutient correctement vos seins .

"Puis-je allaiter après une césarienne ?
Oui. Demandez à quelqu'un de vous aider à vous mettre en position avec le bébé pendant la première semaine.

"Est-ce que c'est fatigant ?
Oui. Vous êtes déjà fatiguée après la grossesse puis l'accouchement, puis vous êtes réveillée toute la nuit pour l'allaitement. Deux conseils : ne changez pas la couche de votre bébé pendant la nuit et allaitez en position allongée.
 

En savoir plus

Rejoignez notre club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic. Recevez chaque semaine par e-mail des conseils et solutions personnalisés.

  • Les cartes étapes comme cadeau de bienvenue !
  • Des idées gourmandes qui lui font du bien. À chaque étape de sa croissance, découvrez nos recettes délicieuses.
  • Echantillons gratuits de nos produits pour bébé sur demande.
  • Des conseils personnalisés pour suivre votre grossesse et le développement de bébé.
Vous pourriez également être intéressé par
Les parents ont donné leur avis 0/5
avatar
Rechercher

Vous ne trouvez pas ce que vous
recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.